Bloody Wings

Lorsque la chute commence, toute tentative est vaine. Il faut se résigner à subir le pire.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez
 

 Beuurk , c'est tout pas beau ! [PV Topaze ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Lionel Carolis

Lionel Carolis

Masculin
Nombre de messages : 94
Age : 26
Âge du perso : 18 n'ans
Pensée du jour : Pourquoi ma vie ne peut-elle pas juste être faite de magie ?
Date d'inscription : 21/03/2008

Beuurk , c'est tout pas beau ! [PV Topaze ] Empty
MessageSujet: Beuurk , c'est tout pas beau ! [PV Topaze ]   Beuurk , c'est tout pas beau ! [PV Topaze ] Icon_minitimeMer 16 Avr - 22:19

Hum. Le soleil. Ou plutôt, un de ses agents secrets . Un rayon en gros. Celui-ci avait pour mission de réveiller le pauvre Lionel. Mission accomplie, il pouvait se barrer maintenant . L’œil bleu gris du garçon s’ouvrit légèrement et tout son corps sembla s’échapper des bras de Morphée. Ses mains tâtonnèrent le sol autour de lui. Seulement voilà, il n’y en avait pas , de sol . Cette fois-ci, les deux yeux du garçon s’ouvrirent. Et se tournèrent vers cette pauvre main qui pendait lamentablement dans le vide . Pendant un instant, la panique gagna le pauvre magicien. Il se leva précipitamment et chercha à comprendre ce qui se passait autour de lui.

« Bah en même temps, c’est normal que je touche pas par terre si j’ai dormi dans un avion. Non ? »

En effet, il était dans un de ces vieux avions qu’on avait tous oublié. Ce genre d’avion que des personnages comme Tintin pouvait utiliser. Un petit sourire tira les lèvres du blondinet alors qu’il claquait des doigts. En plus d’être vieux, l’avion était tout moche. D’un gris aussi orageux que le temps qui l’avait accueilli sur l’île , il contenait assez de poussière pour sculpter un éléphant. Imaginez un instant, un énorme pachyderme , fait entièrement de petites particules. C’était assez marrant. Le blondinet rangea cette idée dans le coin de sa tête. On ne savait jamais ! Enfin. Il chercha , sans réellement croire un instant que l’énorme bête d’acier serait capable de voler, l’endroit où l’on indiquait s’il restait du carburant ou non. Lorsqu’il trouva enfin le tableau de bord , il soupira. Eh bien non, il ne restait plus une goutte d’essence. Même pas drôle. Le garçon attrapa son jeu de pétanque et sauta par terre. Avec un bruit mat, et un déplacement important de poussière et de bestioles bizarres. Une grimace tira les traits parfaits du jeune homme. C’était vraiment beurk tout pas beau là où il avait atterri hier dis-donc !

Il avait passé la nuit dans un hangar. Un hangar dont la porte était ouverte et donnait vue sur , d’après Lionel, la zone ouest de l’île. Il avait vu en arrivant une sorte d’énorme route goudronné, sûrement la seule de cet endroit , mais l’avait évité comme la peste. Rien que l’odeur l’avait découragé. Celle de corps en décomposition. Bizarrement, ou plutôt normalement, il s’était senti très , très mal en approchant de cette voie. Et c’était en courant qu’il était arrivé ici. Un aérodrome . D’énormes bêtes de fer lui avaient fait face , le narguant avec leurs ailes , le narguant avec leurs hélices. C’était vrai qu’il aurait bien aimé être un oiseau , pour quitter cette fichue île, mais la nature ne lui avait pas accorder ce privilège. A la place, pour tous cadeaux du ciel, il avait reçu des boules de pétanques avec un p’tit cochonnet. Il haussa les épaules, un sourire optimiste sur le visage. On ne pouvait pas tout avoir non plus , hein !

Hier, n’ayant ni l’envie , ni le courage de visiter l’endroit, il avait simplement chercher un endroit un peu caché et confortable pour dormir. Et il n’avait pas tout explorer de l’aérodrome. Il empoigna ses maigres provisions , mises dans la veste qu’il avait porté au début de cette étrange histoire , et sortit de son hangar. Le soleil, encore plus qu’à son réveil, l’ébloui. Il dut même mettre sa main devant ses yeux pour voir juste le brin d’herbe sur lequel il mettait son pied. Bizarrement, en voyant l’astre, ses pensées s’envolèrent vers Hana et Vincent. Allaient-ils bien ? Il l’espérait de tous son cœur. Après tout , ils étaient ses premiers compagnons . Peut-être se reconstitueraient-ils dans peu de temps ? Vu qu’ils s’étaient séparé à cause d’un des aléas de la nature. Quelques jours auparavant, ils avaient été victime d’une tempête . Des coups de vent horribles s’étaient abattus sur leurs pauvres têtes et Lionel avait carrément été emporté. En même temps, avec ces quarante kilos tout mouillés, il n’avait pas d’attache solide sur cette Terre. Et , maintenant qu’il y pensait, c’était autant physiquement que mentalement. Les seuls à qui il tenait réellement n’étaient pas auprès de lui et ceux à qui il aurait pu finir par tenir était eux aussi éloignés.

Il tapa le sol. Un grand coup de pied , donné dans un accès étrange de mélancolie . Et, comme si le fait d’avoir taper la terre lui apportait quelque chose, le blondinet se mit à crier


« Chienne de vie ! Mais moi , tu vas voir, moi , j’te défie de me piquer mon sourire !J’te parie que je trouverais une attache sur c’te Terre ! Sale vie ! Sale île ! »

Il éclata de rire. Un rire presque démoniaque. C’était souvent ce qui lui arrivait quand il avait ses « crises ». Des crises de mélancolie et de tristesse. Cela se passait quand il n’avait personne à côté de lui pour sourire et agir bêtement ou joyeusement. Comme si le fait d’avoir une vie près de lui suffisait pour qu’il survive . Qu’il ait envie de continuer à avancer.

« j’ai qu’à m’acheter un chien »

Murmura-t-il entre deux hoquets de rire. En attendant de se calmer, il se dirigea vers l’hangar le plus proche du sien. A l’intérieur de celui-ci , deux avions somnolaient tranquillement . Ils étaient d’une toute autre envergure par rapport à celui dans lequel il avait dormi. Il aurait d’ailleurs préféré avoir choisi l’un d’entre eux. Des géants de fer. Il y avait même un des deux qui portait la marque de la compagnie Airbus. Un avion qui avait sûrement été blanc dans une autre vie. Pour l’instant, il était aussi gris que son voisin. Un voisin qui ressemblait à s’y méprendre à un avion de chasse. Gamin, Lionel avait rêvé devenir pilote de chasse. Il s’inventait souvent des histoires où il devenait un pilote tellement célèbre que même son père venait le voir. Son père et sa mère. Même qu’ils lui demandaient pardon. Un sourire tira les lèvres du jeune homme. Maintenant, il n’y croyait plus du tout. Son père et sa mère vivaient une vie et lui n’avait pas le droit d’y avoir un rôle. Peut-être que , dans la maison familiale, le spectre, la trace de son passage demeurait. Si c’était le cas, c’était bien fait pour eux ! Nah !

Lionel sortit de nouveau. Cette fois-ci, il n’eut pas envie d’aller visiter un autre hangar. Il se dirigea naturellement vers une colline qui surplombait les alentours. Seulement, sur celle-ci, il y avait déjà quelqu’un. Quelqu’un dont les cheveux blonds volaient au grés du vent. De magnifiques cheveux voulait même dire le magicien. Il se dirigea vers cette présence humaine, sans réfléchir une minute de plus. Qu’elle lui veuille du bien ou du mal, il s’en fichait royalement. Il éviterait les coups et sourirait quand même. Peut-être qu’il pourrait discuter une minute avec cette femme. En tous cas, il en avait envie. Plus qu’une envie, c’était ce sentiment de solitude qui le poussait vers elle. Il lui obéit. D’une certaine façon.


« Bonjouuur ! Qui êtes-vous ? »

Le jeune homme s’élança vers le haut de la colline en souriant. A cette distance, elle l’avait sûrement entendu. Elle ne pouvait que l’entendre.

Chienne de vie…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Topaze Aryia
Schyzo Suicidaire
Topaze Aryia

Féminin
Nombre de messages : 63
Age : 26
Âge du perso : 25 ans
Pensée du jour : Aime-moi, Détruis-moi, Haïs-moi, Mais, surtout, ne m'oublies pas...
Date d'inscription : 27/02/2008

Beuurk , c'est tout pas beau ! [PV Topaze ] Empty
MessageSujet: Re: Beuurk , c'est tout pas beau ! [PV Topaze ]   Beuurk , c'est tout pas beau ! [PV Topaze ] Icon_minitimeJeu 17 Avr - 13:26

Topaze était sortie un peu plus tôt des égouts, abandonnant Lysandre, trop contente d'avoir récupéré le contrôle de son corps. En sortant de ces lieux infectes, elle avait parcouru l’île tranquillement et s’était arrêté sur cette colline, charmée par la vue splendide qu'elle lui donnait sur le reste de l'île. Installée sur ce petit coin de nature, elle avait vu le soleil se lever avec un sourire au coin des lèvres.
Mais alors qu'elle observait de ses yeux bleus artificiels le bleu, vrai celui ci, du ciel, une voix se fit entendre... Partie de pêche ? Elle sourit à cette idée, espérant tout de même ne pas avoir à utiliser l'objet tout de suite. Elle n'y avait pas songé plus tôt, mais debout sur cette colline, elle était la cible idéale...
Finalement elle se tourna, sans un sourire et posa son regard sur la personne qui approchait. Un jeune homme... Il n'avait pas l'air méchant... Enfin, mieux valait rester sur ses gardes... Elle l'observa un instant, essayant d'imprimer cette image dans son esprit. Il avait un physique agréable, bien que frêle, un coup de vent et il serait descendu de quelques mètres à coup sûr... Elle posa son regard sur sa cicatrice, décidément, elle ne tombait que sûr des personnes balafrées... Enfin, celle-ci semblait plus ancienne que celle qui déchirait le corps de Lysandre... Elle détourna rapidement son regard de la blessure, il risquait de mal le prendre si elle le dévisageait encore... Se retournant, elle reposa son regard sur le ciel.


- Bonjour...finit-elle par articuler, sans un sourire.

Elle resta un instant sans rien dire, jetant un regard inquiet aux alentours. A présent qu'elle s'était rendu compte qu'elle était très à découvert, elle ne pouvait s'empêcher de penser à une éventuelle attaque. Finalement elle jeta un regard vers le jeune homme, il attendait d'elle qu'elle se présentât, mieux valait conclure les présentations et s'éloigner rapidement d'ici...


- Mon nom est Topaze... Topaze Aryia...

Elle le dévisagea à nouveau de ses yeux artificiels et finalement esquissa un sourire, illuminant doucement son visage de jolie blonde, tandis que le soleil éclaircissait un peu plus son teint déjà pâle et ses doux cheveux dorés, volant dans le vent. Ebène n'était plus là, il dormait dans sa poche, paisible, comme si rien n'avait changé... Dans tous les cas, si le rat n'avait pas conscience de ce changement effrayant, Nilfheim avait dut s'en rendre compte. La disparition du chien restait un poids sur le cœur de la jeune fille et tandis qu'elle y repensait, elle baissa les yeux un instant et puis se reprenant, elle plongea son regard dans celui du garçon, esperant y lire quelque chose de bon, y découvrir une âme généreuse en laquelle elle pourrait avoir confiance. En échange elle lui offrait la contemplation de yeux d'un bleu sombre, ne renvoyant aucune lueur, aucune émotion, simple barrière pour des yeux écarlates hors du commun.


- Et vous, quel est votre nom ?

Tandis qu'elle posait cette question qui lui brûlait les lèvres depuis qu'elle contemplait les yeux étrange du garçon, elle avait détourné le regard, se sortant doucement de l'ensorcellement que ces yeux pâle lui fournissaient. Jetant un regard autour, elle soupira, laissant enfin ses émotions aller à leur guise, et se laissa tomber à genoux sur le sol, avant de jeter un regard vers le garçon, n'osant pas le regarder de nouveau fixement.


- Vous devriez faire de même, sur cette colline n'importe qui peut nous voir....

Prenant une voix douce, sa voix à elle, cette voix qu'elle préférait cacher pour que ses changements de personnalité ne sautent pas aux yeux, elle avait sourit à nouveau, avant de s'installer de façon plus agréable, étendant ses jambes, enlevant les quelques brins d'herbe qui s'étaient collés à ses genoux, mettant ses mains en arrière, sans pour autant lâcher sa canne à pêche. Ce garçon avait l'air gentil, s'il pouvait voir ses changements de personnalité alors peut-être pourrait-il l'aider... Elle connaissait l'autre... elle avait détruit tellement de ses proches, se faisant passer pour elle sans aucune gêne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lionel Carolis

Lionel Carolis

Masculin
Nombre de messages : 94
Age : 26
Âge du perso : 18 n'ans
Pensée du jour : Pourquoi ma vie ne peut-elle pas juste être faite de magie ?
Date d'inscription : 21/03/2008

Beuurk , c'est tout pas beau ! [PV Topaze ] Empty
MessageSujet: Re: Beuurk , c'est tout pas beau ! [PV Topaze ]   Beuurk , c'est tout pas beau ! [PV Topaze ] Icon_minitimeJeu 17 Avr - 14:32

- Bonjour...

La jeune femme en face de lui, lui avait répondu, sans aucune trace de gaieté sur ses lèvres. Elle promenait son regard autour d’elle, avec un air inquiet qu’il comprit tout à fait. Peut-être que, la blonde, venait de se rendre compte que la colline était visible de toutes parts et que sur cette île, des petites erreurs comme celles-ci devenaient parfois irréparables. Lionel attendit avec un sourire serein qu’elle reporte son attention sur lui. Une seule chose tiqua chez elle. Le blondinet remarqua, alors qu’elle regardait vers la gauche, un éclat dans ses yeux. Comme si elle portait quelque chose. Sûrement cette femme avait-elle des problèmes de vue. Il sourit davantage. Il ne laisserait pas la peur s’installer chez elle.

- Mon nom est Topaze... Topaze Aryia...

Elle n’avait pas attendu qu’il pose la question. Topaze était-elle impatiente de faire sa connaissance ou ses motivations étaient tout autre ? Un sourire illumina ses traits déjà très beau et il ne put s’empêcher d’y répondre. Il regarda de plus près cette mademoiselle Arya. Elle était entièrement vécue de rouge et de noir. Sa robe était d’ailleurs de celles que portaient les gothic lolita digne de ce nom. Il fallait avouer que cela lui allait bien. Ses cheveux blonds étaient coiffés en deux petites couettes, la plupart des autres flottant sur son visage et sur sa nuque. Lionel, s’il s’était laisser faire, aurait aimé en prendre une mèche pour voir s’ils étaient aussi doux qu’ils le laissaient imaginer. Il n’osa pas. D’une part, elle ne lui faisait pas confiance et de l’autre, ils ne se connaissaient pas.

Le magicien replongea ses yeux dans ceux , bleus sombres , de Topaze. Il n’y décela aucune émotion. Rien qu’un voile de colère et de peur, derrière cette barrière bleu qu’il comprit artificielle. Il aurait bien aimé pouvoir voir la véritable couleur des yeux de la jeune femme. En tous cas, il n’y avait aucun doute, c’était en ses vrais pupilles que se cachait sa véritable âme. Ne disait-on pas que les yeux étaient le reflet de l’âme ? Il grimaça intérieurement. Les siens devaient vraiment avoir l’air pas intelligent.


- Et vous, quel est votre nom ?

« Lionel. Lionel Carolis »

Répondit-il simplement à cette question. Son sourire s’était amplifié et il avait penché sa tête vers la droite. Naturellement. Les yeux de Topaze quittèrent les siens et , tout en soupirant, elle tomba à genoux. Sans autre cérémonie. Elle avait l’air tellement lasse. Le jeune homme sourit de nouveaux et jeta un regard autour de lui. A part les avions , là-bas, il n’y avait rien. Mais, il ne fallait jamais parier sur ces silences et ces apparences ici. Il ne le savait que trop bien.

- Vous devriez faire de même, sur cette colline n'importe qui peut nous voir....

« Voui ! Tout à fait ! »

Ce fut tout ce qu’il trouva à dire. La voix douce qui lui avait conseillait de se baisser avait été un contraste formidable avec la tenue de la jeune femme. Lionel s’assit doucement sur le sol, à côté de Topaze , toujours en souriant. C’était, sa marque de fabrique, en fait. Un p’tit sourire par là et un autre par ici. Seulement, ils n’étaient pas tous sincère. La plupart l’était mais quelque uns cachaient une tristesse qu’il ne savait contenir. Une tristesse qu’il refoula une énième fois.

« Vous aussi vous vous êtes fait enlevé n’est-ce pas ? »

Il posa son regard sur l’horizon. Puis sur son jeu de pétanque. Le magicien se demandait de quel objet avait hérité la blonde. Sûrement de quelque chose de farfelue elle aussi. Lionel n’avait pas eu l’occasion de rencontré beaucoup de gens après s’être séparé d’Hana et de Vincent. Et , parmi eux, Hana n’avait même pas dit quel était l’objet qu’elle avait eu. Le blondinet reposa son attention sur sa « voisine ». Il lui sourit une nouvelle fois avant de reprendre, encore , la parole.

« Moi qui croyait qu’on ne rencontrait que des bêtes sauvages ici… Je me suis joliment trompé »

Son côté charmeur reprenait le dessus. Il n’y pouvait rien. D’autant plus qu’il parlait en toute franchise. Le garçon était un être pur. Il pleurait lorsqu’il était triste, souriait lorsqu’il était joyeux et parlait lorsqu’il ressentait des choses. Parfois, il refoulait cette sincérité mais c’était inutile. Le naturel revient au galop disait-on . Il en était la preuve vivante. Ou plutôt la preuve survivante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Topaze Aryia
Schyzo Suicidaire
Topaze Aryia

Féminin
Nombre de messages : 63
Age : 26
Âge du perso : 25 ans
Pensée du jour : Aime-moi, Détruis-moi, Haïs-moi, Mais, surtout, ne m'oublies pas...
Date d'inscription : 27/02/2008

Beuurk , c'est tout pas beau ! [PV Topaze ] Empty
MessageSujet: Re: Beuurk , c'est tout pas beau ! [PV Topaze ]   Beuurk , c'est tout pas beau ! [PV Topaze ] Icon_minitimeJeu 17 Avr - 16:01

Le jeune homme ne tarda pas à s'asseoir à son tour, il semblait si vivant, si optimiste... Elle avait posé ses yeux sur lui un instant, elle aussi était comme ça, avant... Détournant de nouveau le regard, elle avait finalement esquissé un sourire sans même se rendre compte qu'au même moment la garçon souriait lui aussi... Le silence dura un instant et puis...

« Vous aussi vous vous êtes fait enlevé n’est-ce pas ? »

Cette question agit comme un coup de poignard soudain dans son cœur... "enlevé"... Elle n'avait pas osé y penser, mais devant cette question, elle devait bien se rendre à l'évidence : L'autre n'y était pour rien cette fois... Le regard assombri, elle observa le jeune homme et croisant son regard, détourna vivement son attention vers le ciel, plus ou moins gênée... Cette fois, le garçon n'attendit pas plus pour parler, il continua d'une voix qui semblait assez enjouée, mais pourtant étrangement naturelle.

"« Moi qui croyait qu’on ne rencontrait que des bêtes sauvages ici… Je me suis joliment trompé »


Soudain elle se mit à rire, un rire cristallin... Ça faisait longtemps qu'elle n'avait pas rit ainsi, réaction de petite fille devant les compliments cachés, jeune enfant habituée à ce genre de flatteries. Elle jeta un regard vers lui, souriante, elle en avait presque oublié la première question du garçon. Finalement, elle se laissa tomber au sol, couchée dans l'herbe, tâche noire dans ce coin de nature, comme cette âme sombre qui vivait dans son corps, ce corps qui avait été si pur autrefois... Elle resta silencieuse un instant, observant les formes des nuages dans le ciel azur. Elle avait reprit brusquement son sérieux, réfléchissant à la meilleure façon de répondre, sans lui raconter toute sa vie, mais en ouvrant un minimum la discussion...


- Je me suis réveillée sur cette île, dans un entrepôt vide... J'ai perdu un compagnon durant cet enlèvement, j'espère seulement qu'il va bien... Enfin voila, à défaut de m'avoir laissé mon compagnon, mon ravisseur m'a donné ça...

Elle leva sa canne à pêche, avec un sourire.

- J'espère n'avoir à m'en servir que pour du poisson.... Déjà que la pêche c'est pas mon truc.... En tout cas j'aurais préféré qu'il prenne "l'autre"...

Elle sourit, se redressant finalement, avant de se tourner vers lui, rabattant ses mollets contre ses fesses.


- Je peux vous tutoyer ? Aimez-vous les rats ?


Le jeune homme avait l'air gentil, elle ressentait le besoin de se lier d'amitié avec lui. Plus vite il connaîtrait son problème et plus il serait à l'abri... Les yeux fixés sur lui, le visage éclairé d'un grand sourire, elle attendait impatiemment qu'il lui réponde, brûlant d'envie de lui présenter Ebène et de lui parler de "l'autre"... Elle pouvait se réveiller d'un moment à l'autre... Il fallait qu'elle le prévienne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lionel Carolis

Lionel Carolis

Masculin
Nombre de messages : 94
Age : 26
Âge du perso : 18 n'ans
Pensée du jour : Pourquoi ma vie ne peut-elle pas juste être faite de magie ?
Date d'inscription : 21/03/2008

Beuurk , c'est tout pas beau ! [PV Topaze ] Empty
MessageSujet: Re: Beuurk , c'est tout pas beau ! [PV Topaze ]   Beuurk , c'est tout pas beau ! [PV Topaze ] Icon_minitimeJeu 17 Avr - 20:36

Lorsque Lionel avait posé sa question , Topaze avait semblé troublée , l’espace d’un instant. Il avait paniqué et bougé les bras dans tout les sens en murmurant des gomens silencieux. Si il mettait des gens dans l’embarras, il ne servait vraiment à rien. Il aurait préféré qu’elle rit, qu’elle sourit avec lui plutôt qu’elle n’affiche cet air dérangée. Il croisa encore une fois ses yeux cachés mais au lieu de tenir le contact, Arya-san détourna son regard pour le poser sur l’horizon. Ah l’horizon . Une bonne excuse pour cacher sa gène . Le magicien connaissait par cœur cette échappade. Il l’avait beaucoup pratiqué. En même temps, cette petite ligne au loin était des plus créatives. Parfois, il la trouvait effrayante voir même macabre et parfois, elle prenait des teintes roses et bleus d’une rare beauté. Le blondinet avait trouvé plusieurs fois l’inspiration en regardant l’horizon. L’inspiration pour des expressions écrites, pour une peinture ou pour apprendre un tour de magie. Il comprenait largement que la jeune femme pose son regard dans cette direction.

Soudain, alors qu’il venait de sortir son compliment, Topaze éclata de rire. Un rire si frais et si cristallin qu’il ne put s’empêcher d’y joindre le sien. Cette jeune femme était déconcertante. Un coup elle paraissait sans vie , sans volonté et l’autre coup souriante et enfantine. Il l’aimait bien. Comme si un lien venait de se créer entre eux lorsqu’elle avait décidé qu’elle répondrait à ses questions. Elle se laisser choir par terre. Arrêta soudainement son rire. Le blondinet hoqueta encore quelques instants avant de s’arrêter et de l’observer amicalement. Elle semblait en pleine réflexion et avait posé son index sur ses lèvres. Cela lui donnait un air enfantin . Avec sa tenue, il l’aurait presque prise pour une poupée en porcelaine. Pas de doutes, Topaze était jolie . Autant qu’Hana-chan. Peut-être moins, ou peut-être plus. La beauté ne se comparait pas.


- Je me suis réveillée sur cette île, dans un entrepôt vide... J'ai perdu un compagnon durant cet enlèvement, j'espère seulement qu'il va bien... Enfin voila, à défaut de m'avoir laissé mon compagnon, mon ravisseur m'a donné ça...

« Vous avez perdu quelqu’un ? Mais comment cela se fait-il ? Il n’a pas été enlevé avec vous ? A-t-il pu s’enfuir ? »

S’exclama-t-il , anxieux. Il en fallait peu pour que le magicien s’inquiète. A vrai dire , son cœur était tellement vide, la place était tellement grande en lui, sa plaie était si béante, qu’il s’attachait facilement. Peut-être même , trop facilement. Peut-être que Topaze souffrait beaucoup d’avoir été séparé de son ami . Comme lui quand il avait été séparé de sa mère et lorsque son père avait décidé de le détester.

Il vit la canne à pêche tendue devant lui. Pareille à celle de Vincent-chou. Il joua distraitement avec l’hameçon en faisant attention à ne pas se blesser.


-J'espère n'avoir à m'en servir que pour du poisson.... Déjà que la pêche c'est pas mon truc.... En tout cas j'aurais préféré qu'il prenne "l'autre"...


-C’est comme moi ! On m’a donné un jeu de pétanque alors que je sais à peine à quoi sa sert un « cochonnet ». Mais y’a un mode d’emploi dans mon jeu à moi . Du coup quand j’ai rien à faire, je lis sa . Le problème, c’est que je parle pas couramment l’espagnol ni cette langue avec pleins de dessins.

Il rigola tout seul et bougea frénétiquement le bras sur lequel il avait accroché le jeu de pétanque. Puis, soudain , il redevint sérieux et se rapprocha légèrement de Topaze.

« C’est qui, l’ « autre » ? »

Demanda-t-il , avec son visage d’enfant et sa tête penchée vers le côté. Il était de bonne humeur maintenant. Cela se voyait parfaitement rien qu’à sa façon d’agir. Il devenait , au fil du temps , de plus en plus enfant, mais de plus en plus rieur et , si on lui en laissait le temps, il deviendrait blagueur. Comme lorsqu’il était sorti du hangar , avant.

-Je peux vous tutoyer ? Aimez-vous les rats ?

« Oui , tu peux me tutoyer , mais en échange il faut que tu acceptes que je t’appelle Toupazette ! Parce que j’aime bien donner des surnoms aux personnes qui font parti de mon entourage . Les rats ? Bah en fait ça dépend. J’aime beaucoup le rat qu’a mon voisin de chambre à l’interna mais quand il s’échappe et qu’il vient faire ses besoins dans ma chambre, j’aime moins. Tu en as un ? »

Il se remit à sourire et chercha quelques instant des yeux , une poche ou un autre endroit où un rat aurait pu se cacher dans le manteau noire de Toupazette. A vrai dire, il y en avait une multitude. Il n’aurait jamais pu dire avec précisions où la bêbête se trouvait. En tous cas, Lionel espérait qu’il était aussi doux que l’écureuil qu’Hana-chan avait toujours avec elle. Il s’était lier d’amitié avec lui lors de leur exploration de l’île. Il projetait même de s’acheter un rongeur quand il reviendrait en France. Ses animaux étaient vachement attachant et au moins, ils ne s’enfuyaient pas lorsqu’on était enlevé. Le magicien sourit davantage.

« Au fait Toupazette ,

apparemment le surnom était déjà adopté,

je t’ai pas raconté moi. En fait, on venait juste de fêter notre réussite au bac avec les autres et puis je suis sorti.

Il espéra qu’elle ne demanderait pas pourquoi et continua.

Et puis, quand je me suis approché du p’tit bois de l’interna, on m’a frappé super fort à la tête. Et je me suis réveillé dans le hangar tout noir. »

Il planta ses iris aux couleurs pâles changeantes et sourit une nouvelle fois. Marque de fabrique. Mais surtout pureté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Topaze Aryia
Schyzo Suicidaire
Topaze Aryia

Féminin
Nombre de messages : 63
Age : 26
Âge du perso : 25 ans
Pensée du jour : Aime-moi, Détruis-moi, Haïs-moi, Mais, surtout, ne m'oublies pas...
Date d'inscription : 27/02/2008

Beuurk , c'est tout pas beau ! [PV Topaze ] Empty
MessageSujet: Re: Beuurk , c'est tout pas beau ! [PV Topaze ]   Beuurk , c'est tout pas beau ! [PV Topaze ] Icon_minitimeVen 18 Avr - 17:34

Topaze avait esquissé un grand sourire en entendant l'intérêt que le jeune homme portait sur le court récit de son arrivée sur l'île. Elle s'était donc empressée d'approfondir cette relation en lui demandant l'autorisation de le tutoyer et cédant par la même occasion à l'envie de lui demander s'il aimait les rats. Elle avait tellement besoin de parler... Et pour son plus grand bonheur, la réponse n'avait pas tardé à venir...

- Oui , tu peux me tutoyer , mais en échange il faut que tu acceptes que je t’appelle Toupazette ! Parce que j’aime bien donner des surnoms aux personnes qui font parti de mon entourage . Les rats ? Bah en fait ça dépend. J’aime beaucoup le rat qu’a mon voisin de chambre à l’interna mais quand il s’échappe et qu’il vient faire ses besoins dans ma chambre, j’aime moins. Tu en as un ?

Quand il lui avait révélé son surnom, elle avait esquissé un sourire attendri. Elle resta silencieuse tandis qu'il observait d'un regard curieux son manteau, à la recherche du rongeur... Finalement levant sa main, elle tapa du bout du doigt au dessus dune poche sur sa poitrine et fit un bisous dans le vent, exagérant le bruit. Un petit museau noir ne tarda pas à sortir, répondant par un bruit semblable, puis une patte griffue qui s'accrocha au tissu. Là en un instant, l'animal fut dehors. De ses petites pattes, il avait grimpé sur l'épaule de la jolie blonde et observait maintenant Lionel de ses petits yeux noirs, les moustaches frémissantes.


- Je te présente Ebène... J'ai un chien aussi, mais c'est justement lui qui a disparu... Mon petit Nilfheim adoré...

Petit n'était pas vraiment le mot quand on savait que le chien était un labrador, mais elle le considérait comme son protégé, son bébé... Elle sourit avant de poser un doigt sur la tête de sa compagne et de la caresser, l'air soudain étrangement absente.


- Ils sont là pour "l'autre", elle n'aime que les animaux, ils la calment...

Elle leva ses yeux vers le jeune homme et se tût, ne sachant plus que dire. Soudain comme s'il s'était aperçut de son mal-aise, il continua lui même la conversation et elle l'écouta, souriant avec un air triste mais reconnaissant.

- Au fait Toupazette, je t’ai pas raconté moi. En fait, on venait juste de fêter notre réussite au bac avec les autres et puis je suis sorti. Et puis, quand je me suis approché du p’tit bois de l’internat, on m’a frappé super fort à la tête. Et je me suis réveillé dans le hangar tout noir.


- Oh nouveau venu chez les jeunes adultes alors... Elle sourit gentiment, se retenant de tendre la main pour lui effleurer la joue du bout des doigts, vieille habitude. Ça confirme mes pensées, tu es plus jeune que moi ! Bref... Moi aussi on m'a frappé derrière la tête pour m'emmener dans cet enfer... La seule journée où je consens à sortir de chez moi et Paf ! enlevée ! En fait au début, j'ai cru que c'était une idée de l'autre, mais si tu as étéc enlevé aussi alors elle n'y est pour rien...

Elle fit une pause, baissa les yeux et finalement, les replongeant dans ceux du jeune homme, comprit qu'il attendait toujours une réponse à la question qu'il avait posé précédemment. En un soupir, elle ajouta :


- "L'autre" c'est cette seconde personne qui vit en moi. En fait, je possède un corps pour deux âmes... Pour moi je suis possédée, mais le terme médical est "schizophrène"...


Dernière édition par Topaze Aryia le Mer 23 Avr - 16:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lionel Carolis

Lionel Carolis

Masculin
Nombre de messages : 94
Age : 26
Âge du perso : 18 n'ans
Pensée du jour : Pourquoi ma vie ne peut-elle pas juste être faite de magie ?
Date d'inscription : 21/03/2008

Beuurk , c'est tout pas beau ! [PV Topaze ] Empty
MessageSujet: Re: Beuurk , c'est tout pas beau ! [PV Topaze ]   Beuurk , c'est tout pas beau ! [PV Topaze ] Icon_minitimeVen 18 Avr - 21:15

Lionel faillit fondre devant le sourire que lui offrit Topaze lorsqu’il avait accepté qu’elle le tutoie. La jeune femme était vraiment sympathique. Pas comme certaines des jeunes professeurs qu’il avait eu avant au lycée. Ces filles qui se prenaient pour des femmes mûres et qui mettaient tout de suite des barrières entre elles et les élèves. C’était dommage. Surtout quand la plupart des amis du blondinet fantasmait sur elles. Quant à lui, il avait exclu ses professeurs taciturne de son « tableau de chasse ». Il préférait les filles joyeuses ou plutôt plus intéressantes. Il se rappelait être tombé amoureux d’une lycéenne refermée sur elle-même , parce qu’elle avait pleuré devant lui. Evidemment, lorsqu’on le prenait par les sentiments…

Soudain , un petit bruit s’échappa de la bouche de Toupazette . Et, tout aussi rapidement, un rongeur sortit le bout de son nez et , accessoirement, ses grands yeux noirs. Il grimpa le long du bras de sa maîtresse et posa ses yeux sur le magicien. Qui ne se retint pas. Il joignit ses bras et se mit à bouger partout , frénétiquement. Un peu à la manière de ses personnages de manga hystériques . Et surtout, inspiré par le grand Tamaki de Ouran high School Host club. Enfin… Le blondinet se rapprocha et tapota doucement la tête du rat.


-Je te présente Ebène... J'ai un chien aussi, mais c'est justement lui qui a disparu... Mon petit Nilfheim adoré...

«Petit ? C’était un chien comment ? En tous cas, Ebène est magnifique , ya pas à dire ! »

Lionel sourit une nouvelle fois et rapatria sa main vers son corps. Il se laissa doucement tomber vers le sol jusqu’à finir allongé. Le magicien bailla . Il était vrai que dormir dans un avion ancien n’était pas si confortable que cela. Surtout quand on se réveillait assez souvent à cause des boules de pétanque qui tombaient sans cesse avec un bruit à réveiller les morts.

-Ils sont là pour "l'autre", elle n'aime que les animaux, ils la calment...

Il tourna la tête vers la blonde, sans comprendre encore ce qu’elle voulait dire par là . En tous cas, il pouvait presque toucher la tristesse qu’elle ressentait à cause de cette « autre ». Le vaillant chevalier en lui aurait presque sorti les armes et les bannières pour aller occire ce personnage qui ternissait la vie de sa jolie princesse en robe noire à l’allure de gothic lolita totalement magnifique ! Non , non , il ne disait pas n’importe quoi .

-Oh nouveau venu chez les jeunes adultes alors...

Le blondinet se figea soudainement et tourna sa tête vers Topaze. Elle était plus vieille que lui ? Il n’aurait jamais cru cela.

. Ça confirme mes pensées, tu es plus jeune que moi ! Bref... Moi aussi on m'a frappé derrière la tête pour m'emmener dans cet enfer... La seule journée où je consens à sortir de chez moi et Paf ! enlevée ! En fait au début, j'ai cru que c'était une idée de l'autre, mais si tu as étéc enlevé aussi alors elle n'y est pour rien...

« Excuse moi d’être né quelques années après toi. Faudrait presque que j’en veuille à ma moman moi »

Il mima une mine boudeuse. Son attention n’était évidemment pas de vexer Toupazette . D’ailleurs ce qu’il venait de dire était encore à prendre pour un compliment. Néanmoins, il ne pourrait jamais se tenir à ce qu’il venait d’affirmer. Maudire sa mère. Il aurait avant fallu qu’il la connaisse . Et , quand bien même il la connaîtrait bien, il ne pourrait que la serrer fort dans ses bras. Cette pauvre mère qui endurait tout cela. Cette pauvre mère qui ne connaissait pas son enfant. Sa main se porta à son collier qu’il serra .

* Maman*

- "L'autre" c'est cette seconde personne qui vit en moi. En fait, je possède un corps pour deux âmes... Pour moi je suis possédée, mais le terme médical est "schizophrène"...

Il se redressa soudain. Surpris. Mais, dans ses yeux, aucune once de peur ne se forma. Il se contenta de sourire d’une manière totalement différente des autres fois et de dire

« Aah je comprend mieux maintenant. Apparemment, tu n’as pas l’air de beaucoup l’aimer cette âme qui partage ton corps avec toi. Est-ce que ce serait une partie sombre ? j’ai lu dans un bouquin que c’était souvent comme ça. Une partie lumineuse et une autre aussi sombre que la nuit. »

Il ne put s’empêcher de poser sa main sur l’épaule de la blonde. De la bercer doucement. Comme lorsqu’il consolait Chiaki ou qu’il soutenait Max. Sa façon à lui de dire « T’inquiéte pas, je suis là moi , pour toi ». Il sourit davantage et continua.

« Dis-moi, qu’entends-tu par possédée ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Topaze Aryia
Schyzo Suicidaire
Topaze Aryia

Féminin
Nombre de messages : 63
Age : 26
Âge du perso : 25 ans
Pensée du jour : Aime-moi, Détruis-moi, Haïs-moi, Mais, surtout, ne m'oublies pas...
Date d'inscription : 27/02/2008

Beuurk , c'est tout pas beau ! [PV Topaze ] Empty
MessageSujet: Re: Beuurk , c'est tout pas beau ! [PV Topaze ]   Beuurk , c'est tout pas beau ! [PV Topaze ] Icon_minitimeJeu 15 Mai - 12:02

Topaze observait Lionel tendrement, il semblait si plein de vie... Quand elle avait rencontré Lysandre dans les égouts, elle avait dut prendre une attitude froide et désintéressée, mais ce jeune homme était différent. Il lui répondait avec enthousiasme, ne prenant pas du tout la peine de cacher ses émotions. Elle avait bien remarqué qu'il lui arrivait d'avoir un air triste, mais elle était assez bien placée pour savoir que les gens n'aimaient pas parler de leurs problèmes au premier abord. Elle même aurait préféré se taire au sujet de l'autre, mais elle se voyait obligée de l'informer, de peur qu'elle lui fasse par la suite du mal... Quand elle se réveillerait elle devrait abandonner sa voix douce, pour reprendre cette voix artificielle qui servait à cacher ses changements de personnalité. Elle n'avait pas le choix, si l'autre se rendait compte qu'elle avait dévoilé au garçon son secret, elle l'éliminerait en se faisant passer pour elle...

Alors qu'elle caressait doucement Ebène après la lui avoir présenté, Lionel lui posa une question qui parut la gêner quelque peu...


«Petit ? C’était un chien comment ? En tous cas, Ebène est magnifique , ya pas à dire ! »

Elle passa sa main derrière sa nuque avant de répondre, le visage animé par l'embarras.

- A vrai dire, Nilfheim est un labrador... J'ai dit petit, mais... C'était juste affectueux...


Elle sourit gentiment, puis replaça quelques cheveux derrière son oreille avant de se remettre à caresser Ebène. Là elle prit son air absent,
avant de reparler une nouvelle fois de l'autre. Elle ne remarqua même pas le regard que Lionel lui jetait, se contentant d'observer l'herbe verte dansant avec le vent. C'est dans cette attitude sans vie, qu'elle l'écouta lui raconter son enlèvement. Aux mots "réussite au bac", elle esquissa un sourire, il était donc réellement plus jeune... Elle lui fit la remarque gentiment, abandonnant son expression songeuse pour un doux sourire.


« Excuse moi d’être né quelques années après toi. Faudrait presque que j’en veuille à ma moman moi »

A ce nouveau compliment, Topaze esquissa un petit sourire. Il savait joliment bien manier les mots, la drague lui semblait presque être inné.... Pourtant l'attitude du garçon lui fit rapidement perdre son sourire... Il avait commencé par faire semblant de bouder et pourtant, bien vite, son expression s'était faite plus triste... Elle baissa les yeux un instant, réfléchissant à l'attitude à prendre. Finalement elle opta pour continuer de lui dévoiler son secret et s'intéresser à son passé à lui ensuite... L'autre pouvait se réveiller d'une minute à l'autre... Espérant ne pas l'effrayer elle lui donna l'identité de sa "colocataire". A son plus grand bonheur, le jeune homme ne parut pas avoir peur, il accorda même beaucoup d'attention à cette révélation.

« Aah je comprend mieux maintenant. Apparemment, tu n’as pas l’air de beaucoup l’aimer cette âme qui partage ton corps avec toi. Est-ce que ce serait une partie sombre ? j’ai lu dans un bouquin que c’était souvent comme ça. Une partie lumineuse et une autre aussi sombre que la nuit. »

Elle hocha la tête doucement. Oui pour ça, il n'y avait pas de doute, l'autre était bel et bien un suppôt de Satan...

« Dis-moi, qu’entends-tu par possédée ? »

Cette question la surprit quelque peu, toutes les fois où elle avait déclaré se sentir possédée, on lui avait répondu qu'elle n'était que schizophrène. Pourtant ce n'était pas comme ça qu'elle ressentait les choses...

- Elle me parle... En fait, ce n'est pas moi qui change de personnalité, c'est elle qui prend possession de notre corps, mon esprit, lui, reste mien, il est intact. Pour le moment elle semble endormie, c'est pour ça que je peux te parler normalement... Quand elle s'éveillera tu pourras le remarquer à mon attitude, je rependrais mon expression de tout à l'heure... Elle est intelligent et fourbe, fais attention à toi... J'ai mis tout en oeuvre pour que tu puisses te défendre, mais je ne pourrais pas l'empêcher de se faire passer pour moi si elle venait à découvrir que je t'ai dévoilé notre secret...

[HRPG : Désolée d'avoir mit du temps à répondre, je n'étais pas du tout inspirée...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Beuurk , c'est tout pas beau ! [PV Topaze ] Empty
MessageSujet: Re: Beuurk , c'est tout pas beau ! [PV Topaze ]   Beuurk , c'est tout pas beau ! [PV Topaze ] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Beuurk , c'est tout pas beau ! [PV Topaze ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Décès d’Ernst Bennett, ex-beau-père de Jean-Claude Duvalier
» La politique du « tout va mal »...
» Tout le monde s'en fout...
» Nath, tout simplement
» Quand les beaux-parents débarquent....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Wings :: [ Zone Ouest ] :: ▪ Aérodrome ▪-
Sauter vers: