Bloody Wings

Lorsque la chute commence, toute tentative est vaine. Il faut se résigner à subir le pire.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez
 

 Animal en libertée

Aller en bas 
AuteurMessage
Lièl
Virtual Animal
Lièl

Masculin
Nombre de messages : 11
Âge du perso : la 15 ene en apparence
Date d'inscription : 10/02/2008

Animal en libertée Empty
MessageSujet: Animal en libertée   Animal en libertée Icon_minitimeLun 18 Fév - 17:46

L’hélicoptère reste à une faible altitude par rapport au sol mais il ne se pose pas, ils n’ont pas reçu l’ordre de se poser, juste de lâcher le colis sur la plage et de repartir. Le colis en question c’est moi, ils m’ont encore mis cette fichue blouse à manches longues qui entrave mes bras, ceux-ci sont plaqué en croix sur mon ventre. D’ailleurs, je commence à avoir des fourmis dans les bras, je souris et je ne sais même pas complètement pourquoi, je suis enfermé dans une cage, ça c’est la première fois, ça me fait penser aux animaux qu’on place dans une cage pour ne pas être dérangé pendant le transport, en fait c’est un peu ça.

Un fois l’hélico’ assez proche du sol, ses hélices déplaçant le sable pour creuser un léger cratère en dessous de lui, ils ouvrent la porte pour amener ma cage prêt de celle-ci, tu parles d’une arrivée discrète, il fait un boucan de tout les Diables leur engin et il laisse pas mal de traces en plus de ça. J’entends un faible déclic et un léger grincement doux à mes oreilles, ça ressemble au moment où on ouvre la porte de ma chambre pour me laisser parcourir les couloirs blancs du Centre, sauf que cette fois, le décor est bien plus intéressant. Je m’approche de la porte de la cage pour la pousser doucement avant que ces imbéciles ne fassent basculer cette prison vers le vide pour me pousser à en sortir plus rapidement. Ce qu’ils avaient prévu se produisit rapidement, je sors de la cage en basculant en avant et me rétablis tant bien que mal dans le sable en posant un genou au sol, j’ai à peine le temps de tourner la tête vers l’appareil qu’un coup de feu se fait entendre, encore un moyen de se faire remarquer, ils n’ont pas grand-chose dans la tête. Quoi qu’il en soit, grâce à cette balle, mes liens sont défaits et je peux déjà voir l’appareil s’éloigner à toute allure avec un fin sourire sur les lèvres.

Je défais correctement mes bras en déchirant la longueur en trop de mes manches et effectue quelques mouvements dans le vide pour les dégourdir un peu, derrière moi reste cet espèce de cratère causé par la force des hélices de l’hélico, mais de toutes façons je ne compte pas moisir ici, ils m’ont mis en forme avant de me lâcher sur l’île et j’ai besoin de me défouler. Je jette un rapide coup d’œil autour de moi et range les bouts de manches en trop dans mes poches, qui sait, ça me servira peut-être, ils m’ont laissé des instructions pour que je puisse retrouver sur l’île tout ce qu’ils y ont laissé pour moi, comme des tenues de rechange par exemple, mais il y’en a d’autres qui doivent avoir reçu des instructions pour savoir ou trouver ces fichu combinaisons qui servent à me tenir tranquille, bof, je m’en fiche après tout, encore faudrait il qu’ils parviennent à m’approcher.

Fini de réfléchir, je balaie le décor du regard et avance rapidement vers un petit espace creux dans les rocher pour aller me poser un moment et attendre, je ne pense pas que les gens auraient dans l’idée de venir sur la plage, c’est bien trop dégagé et on y est facilement repéré mais les rochers offrent de belles cachettes. De plus l’hélicoptère a dû attirer l’attention.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sédaline
Line-chou ♥
Sédaline

Féminin
Nombre de messages : 20
Age : 26
Âge du perso : 19 ans
Pensée du jour : La vie est un rêve où il faut rêver pour vivre
Date d'inscription : 18/02/2008

Animal en libertée Empty
MessageSujet: Re: Animal en libertée   Animal en libertée Icon_minitimeMar 19 Fév - 11:46

Sédaline sortait enfin de la prison, entourée d'un foule de gens … Cela faisait quoi, une journée ? Ou plus, que plein de gens de tout âge, de tout sexe, de toute forme, de toute couleur étaient enfermés. Elle avait affronté cette difficulté avec courage et ne s’était pas démontée malgré les atrocités que lui montrait son cerveau. Elle cherchait un moyen de sortir mais impossible avec toutes ces personnes qui hurlaient et qui pleuraient, qui cherchaient leurs proches.

Sédaline le savait, elle était seule et ce n’était pas pour changer de si tôt. C’est en essayant de se concentrer sur son angoisse pour l’éliminer qu’elle fut sortie de se cauchemar. Un sac à dos était déposé devant elle.


*Tiens ? Intéressant …*

Elle n’y jeta qu’un rapide coup d’œil et le mis sur ses épaules pour que personne ne puisse confondre. Et puis de toutes façons la pénombre régnait dans cet endroit maudit. Elle avait les tripes qui étaient nouées par la peur, cela lui faisait repenser à l’étrange histoire des nazis et leurs camps de concentration. A cette pensé elle décida de rester forte quoi qu’il arrive. Il faisait froid dans cet endroit qui résonnait affreusement, cela la fit frissonner, ils étaient tous trop bruyants, la jeune fille crus que son crâne allait exploser lorsqu’un bruit, léger, très léger, se fit entendre par les gens qui frappaient les parois et la porte. Tout le monde se tut soudain et la vie revint à Sédaline qui espérait revenir à sa vie normal. Les portes s'ouvrirent brusquement et tout le monde se bouscula vers le flot de lumière, une pensée cynique traversa l’esprit de la jeune femme

* Tels des papillons vers la flamme*

Elle aussi se précipita pour sortir … Tous le monde partait vers l’étrange forêt … Mais où avaient ils atterri ? Sédaline ne se souvenait de rien … Elle serra les bretelles de son sac à dos et se dirigea en direction inverse des autres. L’air y était plus frais et le vent plus présent. Elle y serait tranquille. Enfin du moins l’espérait-elle. Au bout de quelques dizaines de minutes la mer s’offrait à elle avec un bleu magnifique. Par contre elle devrait être prudente pour atteindre la plage, car le chemin était très fortement incliné.

Après un certain temps de réflexion, elle se décida enfin à quitter l’herbe verte sur laquelle elle marchait pour que ses pied aillent s’enfoncer dans le sable chaud. Elle défit ses chaussures à talon et les garda à la main. Elle marchait lentement dans le sable vers la mer qui l’attirait par sa façon d’éblouir. Elle trempa ses pieds dans l’eau salée, même si elle était légèrement froide, et sourit à la caresse de l’élément aquatique.
Plein de questions vinrent s’insinuer dans le crâne de la jeune fille


*Qui ? Pourquoi ? Comment ? Où ?…*

Aucune réponse ne vint. Elle tourna la tête pour voir ce qui se passait derrière mais rien, elle ne vit que des mouettes volant au dessus d’elle. Pourtant Sédaline avait l’impression qu’on l’observait, dissimulée par quelconque élément du décor. Elle cherchait vainement du regard tout signe suspect aux alentours mais rien ne vint se découvrir à ses yeux.

* Ce n’est sans doute qu’un petit animal sauvage …*

Pensa-t-elle pour repousser la panique qui commençait petit à petit à la submerger … Elle n’appréciait guère cette sensation … Elle s’assit alors dans le sable sec et chaud et contempla l’océan pour se calmer …
Elle se repassa la journée ou elle avait été enlevé … malheureusement la fin était troublée jusqu’a son réveil par des cris horribles.Pourtant ce matin elle s’était réveillée à 5heures pour aller courir, elle avait couru jusqu'à 6h30 puis elle s’était préparée pour aller en cours à 8h, elle avait marché pendant dix minutes et était rentrée dans son école de droit. Elle en était sortie à 2h de l’après midi puis elle était revenue chez elle, c’est au moment de partir travailler que sa mémoire s’arrêtait …


Elle se réveilla en sursaut … Elle s’était endormie … Sur la plage … L’eau de la mer était monté de d’un mètre et allait bientôt lui toucher les pieds … Elle avait chaud …Le soleil était très haut dans le ciel … Quelle heure pouvait il être ? Elle n’en avait aucune idée.Elle ôta son pull qu’elle s’attacha autour de la taille … Elle entendit un craquement sinistre … Qu’est-ce que cela pouvait bien être ? Son cœur s’emballait et le sang battait à ses tempes déjà très douloureuses …

- Qu … Qui est … là … Y…. Ya … Quelqu’un ??

Demanda-t-elle d’une petite voix fluette et timide … Elle attendit quelques seconde la réponse et en vint à la conclusion que ce devait être son imagination qui commençait à lui jouer des tours …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lièl
Virtual Animal
Lièl

Masculin
Nombre de messages : 11
Âge du perso : la 15 ene en apparence
Date d'inscription : 10/02/2008

Animal en libertée Empty
MessageSujet: Re: Animal en libertée   Animal en libertée Icon_minitimeMar 27 Mai - 18:11

Enfin quelqu’un s’était rendu sur la plage, pourtant mon arrivée n’aurait pas du passer inaperçue, sans doute les autres étaient ils encore trop loin. Comme un prédateur qui veille sur sa proie, je guettais de derrière les rochers, pour suivre ses mouvement et ne pas la perdre de vue je me déplaçais silencieusement entre la roche aiguisée par les vagues de marées haute. Elle ne semblait pas se soucier de se qui l’entourait elle m’avait fait attendre l’insouciante sous ce soleil de plomb alors que ceux qui m’avaient lâché ici avaient éveillé mes sens pour s’assurer que je sois efficace pour mon premier jour.

Ah voilà qu’elle se souciait tout de même du reste, elle tournait le regard un peu partout, balayant de ses yeux vers la surface de l’eau, du sable, des rocher et du peu de végétation présente dans les environs. Elle devait se sentir observé, elle finit par s’allongée, ça sentait la peur, l’angoisse et j’adorais ça. Doucement, avec des mouvements silencieux et plein de précaution, je m’écartais un peu des rocher hors de son champ de vision. J’étais patient, je préférais qu’elle me trouve et pourtant je restais discret, je n’étais pas en état de l’avoir pas surprise, j’étais bien trop amusé par les idées qui me passaient dans la tête. Je restais là, encore un peu dissimulé, je l’observais, les heures passaient, la mer montait et je restais là, patient.

Un petit sursaut, elle se réveil enfin, mauvaise idée de s’endormir comme ça mais je n’avais pas l’intention d’attaquer pendant ce moment de plénitude, je la laissais profiter, encore un peu. Elle se relève et hotté l’un de ses vêtement, le soleil de l’après midi est cuisant sur cette plage, heureusement j’avais suivit l’ombre qu’offrait les roché tout ce temps. Par un moment d’inattention, un léger bruit se fit entendre de mon côté, je baissais doucement la tête vers mon pied qui se trouvait justement sur une petit branche sèche tombé là sans que je ne la voie. J’étais donc repéré ? Tant mieux, il était maintenant inutile de me cacher. Doucement, je rassemblais mes idées, il ne fallait pas la brusque, si non elle filerait et cette après midi sous cette chaleur à attendre m’avais déjà assez épuisé, il fallait que j’économise mes forces.

Je sortis doucement de derrière les roché en adoptant une expression que j’avais déjà pu voir, un air entre peut et tristesse, les humains sont triste aussi lorsqu’ils ont peur ou sont perdu, c’est se que j’ai appris en tout cas. Je me fis maladroit et tomba dans le sable une fois éloigné de la roche.


- Pardon…

Je me redressais doucement pour rester à genou dans le sable chaud, la tête un rien baissée dans une posture désolée.

- Si je vous ai fait peur…pardon..J’ai perdu mon groupe..

Je sais que les humains se croisent plus fort lorsqu’ils sont regroupés et je sais aussi qu’ils sont bien plus misérables quand ils se retrouvent seul que lorsqu’ils le sont depuis le début. Il fallait que je sois misérable, que j’incarne l’innocence, la solitude triste, que j’amadoue ma proie en me rendant aussi faible qu’elle. Et pour se faire, mon physique devrait grandement m’aider, pour eux, je ne suis qu’une gamin après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Animal en libertée Empty
MessageSujet: Re: Animal en libertée   Animal en libertée Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Animal en libertée
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fort-Liberté, une potentialité touristique
» Aimé Césaire, la liberté pour horizon
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» [Power Down] La liberté s'allume dans les ténèbres...
» La liberté appartient à ceux qui l'ont conquise [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Wings :: [ Zone Sud ] :: ▪ La plage ▪-
Sauter vers: